• Violaine Schütz

Madonna va réaliser elle-même son biopic



Madonna ne fait décidément rien comme les autres. Elle a décidé de réaliser elle même son biopic dont elle rédigera le scénario avec l'aide de Diablo Cody (Juno, Jennifer's Body). Avant Rihanna, Beyoncé et Britney, elle a rendu la pop beaucoup plus provocante, sexy et trouble. Retour sur les moments les plus subversifs de sa carrière, entre sexe, mode et provocation.


Un grand moment d'érotisme sur MTV

Les ados qui regardaient majoritairement MTV en 1984 n'étaient pas prêts à ça. Lors de la cérémonie des MTV Video Music Awards, la jeune Madonna interprète son tube « Like a Virgin » tout sauf comme comme une vierge effarouchée. Il ne faut pas se fier au blanc immaculé de sa tenue et à son voile. La blonde sort d'un gâteau vêtue d'une robe de mariée et de sa célèbre ceinture « boy toy » (« jouet pour garçon ») en dansant de manière très érotique. Le clou du spectacle ? Quand elle se roule sur le sol et révèle ses sous-vêtements dans une position qui évoque la masturbation. Pourquoi une pop star femme ne pourrait pas être scandaleuse qu'Elvis Presley, George Michael ou Prince ? Depuis Cardi B, Britney Spears et Beyoncé ont repris cette formule dans leurs clips et leurs prestations : sexualité puissante, féminité triomphante et contours pop.


Une relecture sexy du christianisme

C'est l'un des plus beaux clips de Madonna. Dans « Like a Prayer », celle qui a grandi dans une famille catholique d'origine italienne au sein du Michigan déambule de manière à faire chavirer un prêtre poitrine et croix dehors. Madonna affiche un corps de danseuse à faire se damner un Saint dans une slip dress très suggestive et laisse onduler des boucles brunes sauvages. Nous sommes en 1989 et la vidéo provoque la polémique dans son mélange blasphématoire d'érotisme (une incarnation du mal) et de symboles religieux (église, gospel, croix). Pour irriter encore un peu les ayatollah, la chanteuse met en scène une histoire d'amour avec une figure christique noire et danse devant des croix en feu, l'un des symboles du Ku Klux Klan. Évidemment, le Vatican n'est pas ravi et de nombreuses associations religieuses font savoir leur mécontentement à la madone torride. En 2006, lors de sa tournée « Confessions », la star continue à flirter avec le blasphème en apparaissant crucifiée et coiffée d'une couronne d'épines sur scène. Là encore, l'opprobre du Vatican, ainsi que celui de l'Eglise orthodoxe de Russie est au rendez-vous. Alors que Benoît XVI demande à la blonde d'arrêter la provoc, elle lui dédie « Like a Virgin » de passage à Rome. Madonna qui porte le nom de la mère de Jésus en italien, a été influencée par le catholicisme, notamment par les sœurs. Elle désirait devenir bonne sœur quand elle était enfant. Et portait souvent des croix en collier et en boucles d'oreilles dans les années 80 qu'elle trouvait sensuelles car elles montraient un homme nu. On la voit aussi prier avec un rosaire dans le clip de « La Isla Bonita », faire le signe de croix avant le titre « Oh Father » pendant le Blond Ambition Tour et s'entourer de danseuses déguisées en religieuses catholiques sexy faire du pole dance sur des barres en forme de croix pendant le Rebel Heart Tour. Cette année, elle apparaissait au Met Gala en jouant encore de cette esthétique controversé pour une exposition dont le titre lui allait comme un gant (de dentelle noire) : Corps célestes : Mode et imagerie catholique.



Des tenues scéniques interdites au moins de 18 ans

En 1987, les défilés Victoria's Angels ne mettent pas encore la planète en émoi et Kim Kardashian ne s'affiche pas constamment en sous-vêtements sur Instagram. En tournée mondiale, Madonna va marquer les esprits lors d'un concert parisien. Dans le Parc de Sceaux, Jacques Chirac, maire de la capitale et amateur de la pop star est présent dans la salle et la chanteuse sait qu'il a un crush pour elle. Elle lancer alors sa petite culotte en résille dans le public, dans sa direction. Chirac aurait réceptionné le cadeau sur ses genoux. Un peu après, Madonna se rend à l'Hôtel de Ville pour délivrer un chèque de 500.000 francs à l'association de Line Renaud et Chirac la remercie en l'embrassant avec tendresse. De nombreux fans fantasment alors une improbable liaison. Sur scène, Madonna a aussi rendu iconique les corsets coniques de Jean-Paul Gaultier pendant le « Blond Ambition » tour en 1990. Cette tournée était particulierement osée avec des danseurs imitant la masturbation pendant « Like a Prayer ». La police de Toronto menaça même un soir d'arrêter la chanteuse avant de se calmer.


Une ode à tous fantasmes

« Malheureux est celui dont le plaisir dépend de la permission d'autrui ». C'est le message affiché par le clip de « Justify My Love », à l'écran. MTV, dont Madonna est l'une des égéries diffusées en rotation lourde refusera un temps de diffuser cette vidéo réalisée par le photographe de mode français Jean-Baptiste Mondino en 1990, malgré sa beauté léchée et son noir et blanc ultra esthétisant. C'est dire si celle-ci est entourée d'un parfum de controverse. La madone se livre à des pratiques SM dignes de Bettie Page et de multiples flirts poussés avec différents partenaires dans une chambre d'hôtel du Royal Monceau à Paris. Et apparemment, d'après les acteurs, les limites entre jeu et réalité n'étaient pas très claires. L'un de ses partenaires, Tony Ward, était le petit ami de Madonna dans la vraie vie à ce moment-là. La polémique contribuera à hisser« Justify My Love »,produite par Lenny Kravitz, en haut des charts. Le sexe est devenu le fond de commerce juteux d'une artiste qui n'a pas froid aux yeux.





Un livre sulfureux

C'est sans doute ce que Madonna a fait de plus sulfureux. En 1992, l'artiste va au bout de ses fantasmes en publiant un livre de photos de Steven Meisel intitulé Sex pour accompagner son album Erotica. Initiant la tendance porno-chic, on voit la chanteuse dans des actes homosexuels, SM et orgiaques. Madonna s'est entourée pour ce projet de Naomi Campbell, de l'actrice Isabella Rossellini, des rappeurs Big Daddy Kane et Vanilla Ice ou encore de la star du porno Joey Stefano. Sa maison de disques de l'époque, Warner, ne fut pas ravie de certains clichés notamment celle mêlant sexe et religion où la chanteuse est attachée sur une table en forme de croix avec un crucifix en arrière-plan. Best seller à sa sortie, on trouve l'ouvrage aux alentours de 150 euros aujourd'hui, sur Ebay.


Une Evita critiquée

La carrière de Madonna au cinéma est un flop quasi total. Celle qui a été la femme de Sean Penn n'a pas fait l'unanimité quand elle a décidé d'interpréter Evita Perón dans le biopic musical signé Alan Parker en 1996. Icône absolue en Argentine, c'est tout son pays d'origine qui crie « Vive Evita, dehors Madonna » quand il apprend la nouvelle. Pour eux, une femme qui a pour habitude de se déshabiller ne pas incarner l'ex-première dame ultra chic et féministe qui se battait pour les plus démunis. Eva Perón était surnommée « la Madone des sans-chemises ». Pas des sans culottes. Même si la critique reconnaît que la chanteuse est convaincante dans le rôle, le film n'aura qu'un succès mitigé au box office. Heureusement, Madonna se rattrape avec le hit chargé d'émotions « Don't Cry For Me Argentina », numéro 1 en France pendant un mois entier. Concernant ses engagements politiques, en 2012, Madonna a pendant son MDNA World Tour soutenu les personnes LGBT persécutées en Russie et les Pussy Riots et affichait le visage de Marine Le Pen recouvert d'une croix gammée. Le FN a porté plainte contre la chanteuse.


Mariage à trois

En 2003, Madonna foule la scène des MTV Video Music Awards avec deux de ses petites sœurs spirituelles, Britney Spears et Christina Aguilera et va montrer qu'elle n'est toujours pas dépassée par ses jeunes rivales. Habillées dans les mêmes robes de mariée que Madonna portait pendant sa prestation à la même cérémonie en 1984, les deux filles jouent les épouses de leur doyenne vêtue en costume noir d'homme. A la surprise du public qui rentre en transe, Madonna les embrasse tour à tour sur la bouche. Quelques années plus tard, au festival californien de Coachella en 2015, c'est Drake qu'elle embrassera sur la bouche. Préparant actuellement son nouvel album, on a hâte de savoir ce que la sexagénaire nous réserve encore.


Violaine Schütz

Featured Posts
Recent Posts
Archive
Search By Tags
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now