Ces stars qui ont osé dire quand ça n'allait pas



Quelques stars qui, à l'image de Kanye West, Selena Gomez et Lady Gaga, ont ouvert le débat publiquement sur la santé mentale.


Cara Delevingne

Elle a beau être avoir réussi à cumuler une carrière d'actrice au métier de mannequin, Cara a galéré côté vie privée. Elle a déclaré au Vogue cet été avoir été très dépressive, adolescente. Elle raconte qu'à l'époque où ses sœurs excellaient à l'école, Cara, elle passait son temps chez les psys, à cause d'automutilations et de crises d'angoisse. Enfant, déjà, le top anglais souffrait d'un handicap, la dyspraxie, une altération de la capacité à exécuter de manière automatique des mouvements déterminés, en l'absence de toute paralysie des muscles. A 15 ans, elle vit une passe difficile, se sentant différente des autres et marquée par l'addiction aux drogues de sa mère. « C'est quelque chose dont je n'ai jamais parlé ouvertement, mais c'est une immense partie de moi, j'ai été victime de nombreuses vagues de dépression, d'anxiété, de haine de moi-même. J'avais tellement mal au fond de moi que je voulais cogner ma tête contre un arbre pour pouvoir sortir la douleur. Je ne me suis jamais ouvert les veines mais je me suis griffée jusqu'au sang. Je voulais simplement que quelqu'un m'emmène loin. » Guérie depuis -notamment grâce à des psys et des médicaments-, la digne fille de Kate Moss semble avoir échappé à ses démons en passant du monde de la mode à celui du cinéma.




Kirsten Dunst

Si l'actrice blonde au visage d'ange est aussi convaincante dans l'apocalyptique Melancholia de Lars Von Trier, pour lequel elle fut récompensée au festival de Cannes, il y a une raison à cela. Après le succès de Spiderman, qui l’a révélée au grand public, la jeune femme a été contrainte de faire une pause à cause d'une longue dépression. Lors d’une interview accordée à la journaliste américaine Ellen DeGeneres, l'héroïne de Virgin Suicides et Marie-Antoinette a évoqué le mal être qui l’a étreinte, durant ces années difficiles. « Je ne me sens pas totalement à l'aise d'en parler mais oui, c'est une chose très personnelle et j'en ai souffert (…) En tant qu'actrice, on attend que vous soyez sensible et vulné­rable. Mais vous devez aussi être super sociable et sympa avec tout le monde. C'est une dichotomie étrange, c'est beaucoup demander à une seule personne. Ce n'est pas normal. » Pour se préserver, la blonde au regard bleu lointain et mélancolique a fui les tapis rouges et refusé de grands rôles dans des blockbusters. Mais c'est bien sa fragilité qui fait en grande partie sa force émotionnelle sur pellicule.




Kendall Jenner

Elle a enchaîné les défilés, sorties, voyages, flirts et campagnes de pub. Mais comment Kendall fait-elle pour être partout à la fois et ne jamais faillir ? Et bien, en fait, ça lui arrive. L’avant-dernière de la fratrie Kardashian a en effet récemment avoué avoir souffert de son train de vie tout sauf fac/métro/dodo. Épuisée par ses déplacements, elle a expliqué que cela l’a conduit tout droit à l’hôpital : « J'étais très fatiguée avec tout mon travail (...) J’ai paniqué et j’ai dû être hospitalisée parce que j’étais au bout du rouleau. Ça a tiré la sonnette d’alarme. Je me suis rendue compte qu’il fallait que je fasse plus attention à moi. » D'où sa résolution 2016 : « Me reposer plus souvent (…) Je veux pouvoir apprécier d’être chez moi un peu plus souvent. Quoi qu’il en soit, 2016 sera une très bonne année, je le sens. »Ses sœurs aussi d'ailleurs semblent avoir les problèmes de beaucoup d'autres femmes. Dans la dernière saison de L’Incroyable Famille Kardashian, on ne compte plus les fois où la famille parle de poids, de food et de sport... Récemment, Kendall Jenner a aussi parlé de son anxiété, décuplée par la pandémie.

Featured Posts