• Violaine S

L'avis éclairé de Taqwa sur le voile dans un contexte scolaire


J'ai rencontré Taqwa alors que je donnais des cours d'écriture web dans une école l'an dernier; C'était l'une de mes plus brillantes étudiantes : cultivée, curieuse, pleine de remarques pertinentes, avec déjà un univers bien à elle et une passion affirmée pour les mangas et la mode. Elle a même écrit un super article pour ce site. Elle a fondé avec sa cousine une belle plateforme de modest fashion : Zarafet Galleries. Elle organise des events et a même lancé un magazine. A chaque cours, je voyais Taqwa arriver avec son amie Célia, elle aussi brillante, habillée de façon travaillée, assortissant son foulard à des tenues à la fois streetwear et luxe.

Aujourd'hui, je suis assez peinée de ne voir que des hommes assez âgés participent au débat du voile à la télé, ne laissant pas aux principales concernées le soin de s'exprimer dans l'espace public.

Dans ce contexte, je suis contente de voir que le media en ligne Yard ait décidé de donner la parole aux premières intéressées : les femmes voilées. Taqwa est l'une d'elles et en parle avec recul et intelligence.

Extrait : "Quand j’ai décidé de porter le voile en terminale, j’avais qu’une idée en tête : aller à l’université. Car je savais que là-bas je pouvais garder mon voile, que je n’aurais pas à retirer une partie de mon identité à l’entrée de l’établissement pour avoir accès à l’éducation, que je serais enfin moi-même. J’ai enlevé les BTS et écoles de commerce de ma liste, j’ai choisi mon orientation en fonction de la possibilité de garder mon voile ou non. Je ne sais pas comment s’est passé votre premier jour à la fac, mais le mien a été plutôt simple. On m’a convoquée ainsi qu’une autre étudiante voilée (on était les seules de la promo) dans le bureau d’un des responsables du département pour nous dire, tout simplement, que pour valider l’année il fallait avoir un stage. Et qu’on ne trouverait jamais de stage avec le voile, donc qu’il serait préférable de l’enlever pour le stage. Et je cite : « Si vous l’enlevez pour votre stage, je ne vois pas pourquoi vous le garderiez à l’université »."

Allez lire sa tribune ici en entier :

https://yard.media/tribune-femmes-voile-yard-2019/

Voici ce que Taqwa a posté sur Instagram pour accompagner le lancement de son magazine :

""She is someone". Derrière un voile se trouve une personne, des sentiments, une histoire singulière...Le contexte actuel des femmes voilées en France est délicat. Celles-ci sont parfois exclues de la société, on ne leur octroie aucune âme, aucuns droits. Leurs actions, leurs travails, leurs rêves sont rarement pris en considération, leurs aspirations ne se réduisent qu’à un bout de tissu. Pour ce numéro de Zarafet Magazine nous avons voulus mettre en valeur notre génération de façon artistique. Mettre en lumière ces jeunes femmes inspirantes portant un voile habillées par une créatrice toute autant inspirante. Le magazine sera disponible début octobre, on a hâte de vous le présenter. Nous avons choisi de parler de plusieurs sujets qui touchent notre communauté ainsi que nous mêmes , nous avons pu travailler sur des éditos uniques que l’on a shooter notamment dans notre village d’origine mais aussi vos propres photos avec l’édito « Ya bledi ». On espère sincèrement que ce projet vous plaira autant qu’à nous."

Mots-clés :

Featured Posts
Recent Posts
Archive
Search By Tags
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now