Rechercher
  • La rédaction

Serait-ce la fin des mannequins "cintres"?


Photo : le mannequin Jill Kortleve au dernier défilé Jacquemus


En 2019, la tendance #Bodypositivism a pris de l'ampleur. Le phénomène a bousculé les codes et permis de changer l’apparence des réseaux sociaux. Le souci de perfection n'est plus une priorité. On préfère mettre en avant tous les types de gabarits et ne plus se restreindre aux standards de beauté proposés par les magazines de presse féminine. Et 2020 semble suivre le même chemin.


En 2019, les femmes se sont montrées sous toutes les coutures. La lutte contre le body shaming a été encouragée par différents hashtags libérateurs comme #iweigh, #BigThighTwitter, #FineWomenThatAreFat.... Les stars ont participé au mouvement en dévoilant leurs imperfections. Des slogans sont nés pour encourager cette démarche : "your beauty through your diversity" ou encore "my body is beautiful". Kim Kardashian a notamment fait le buzz en juin dernier lorsqu'elle a dévoilé sa peau ravagée par le psoriasis. Cette initiative marque un tournant dans l'image de la femme.

Pour les personnalités habituées au maquillage et à la retouche, s'afficher au naturel a longtemps semblé contraires aux principes du glamour.


Un nouveau "Summer" Body

Les marques de fast fashion ont également tenu à montrer leur soutien au mouvement. Les publicités avec des mannequins "grandes" tailles voient leur nombre doubler. H&M a offert notamment une nouvelle vision du "summer body". Ce courant est en train de gagner les industries de la mode et des médias. Parmi les mannequins les plus prisées, Ashley Graham, est l'un des piliers du body positive. En 2020, c'est Jill Kortleve qui fait la couv de Vogue en France et défile pour Jacquemus aux côtés de Bella Hadid et Laetitia Casta, imposant des formes légèrement arrondies. Les conséquences de cette désacralisation du modèle standard sont hors-normes. Les femmes n'hésitent plus à se mettre en scène, elles assument leurs rondeurs et en font une force. Cette tendance se révèle être une avancée considérable pour faire avancer l'acceptation de soi. La remise en question perpétuelle est laissée derrière pour celles qui regardent ces nouveaux modèles qui s'assument. La diversité et la richesse des imperfections sont désormais des atouts qui permettent à toutes les femmes de s'épanouir.


Charlotte Julaude

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now