• La rédaction

Reiko Ike : la perle japonaise du Disquaire Day

Mis à jour : juin 29



La journée consacrée aux disquaires indés à travers le monde, le Disquaire Day, n'aura pas eu lieu comme elle le devait en avril en raison du confinement. A la place, auront lieu plusieurs « Disquaire Days » les 20 juin, le 29 août, le 26 septembre et le 24 octobre.

Cette année, rien de fou dans les sorties prévues mises à part des B.O's d'Ennio Morricone, un coffret de Daniel Johnston, du Diabologum et un album de reprises de Daho (Surf). Je retiendrais surtout la réédition d'un vinyle de la méconnue Reiko Ike intitulé Kōkotsu No Sekai sorti en 1971.



La musique jazz-psyché-easy listening de la jeune femme est scandée des râles érotiques de la pour former une bande son ressemblant étrangement aux B.O's exotiques des films de Quentin Tarantino. Son album Kōkotsu No Sekai sonne de manière bien plus douce que la renommée de Reiko dont les photos évoquent une héroïne de Kill Bill avant l'heure.

La jeune femme était une actrice connue pour ses rôles dans des films érotiques, S&M et d'action dans les années 1970 (les pink movies). Ses rôles de bad girl la rapprochait de Tura Satana et de Pam Grier. Après une arrestation liée à la drogue et une autre pour jeux d'argent illégal, Ike a abandonné le monde du divertissement après avoir tournée seulement quelques films aux noms évocateurs (Girl Boss Guerilla, The Street Fighter's Last Revenge ou Le Cimetière de la morale).

Violaine Schütz


La liste des vinyles à paraître le 20 juin est disponible sur le site www.disquaireday.fr

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now