• La rédaction

Faut-il aller voir le 1917 de Sam Mendes ?


Avec 1917, Sam Mendes (Skyfall, Spectre), favori aux Oscars, renonce à la facilité. Le réalisateur anglais s’attelle au genre historique de plein fouet en y racontant l’épopée de deux soldats britanniques de première classe pendant la Première Guerre mondiale. Les jeunes hommes sont soudainement propulsés en première ligne d’une mission de la plus haute importance : délivrer un message afin d'éviter un massacre, celui des troupes anglaises. Outre leurs équipements, ils portent le poids de milliers de vies en jeu et d’une particulièrement, le frère d’un des soldats. 

Immergés dans l’univers haletant de la première guerre mondiale, les spectateurs retiennent leur souffle le temps d’une heure et cinquante-cinq minutes. Orchestré autour d'un unique (faux) plan séquence, on se laisse doucement emporter dans cette odyssée palpitante d’une amitié mise à l’épreuve. 

Impressionnant de réalisme, le voyage ressemble à une éternelle course contre la montre pour les personnages centraux comme pour le spectateur. Le cœur serré, les yeux rivés sur les images renversantes, l’expérience se révèle bouleversante 

Chaque détail est justifié par une réalisation millimétrée à un son de cloche près. La scène de course finale , ultime effort pour un périple chimérique est l'une des plus belles. C’est un cycle, une boucle, qui se termine comme elle a commencé. Paradoxalement sereine et tranquille, elle laisse toute sa place à l’imagination du spectateur. 


Julie Gélinet

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now