• La rédaction

A revoir pendant le confinement : Jessica Jones



Ado, j’aurais adoré qu’il y ait des super héroïnes comme elle sur petit ou grand écran. Jessica Jones (interprétée par la géniale Krysten Ritter vue notamment dans Breaking Bad) est imparfaite, borderline, intelligente, drôle, névrosée, goth, rock, punk, indépendante, sensible, fragile, forte, complexe et très humaine. Une sorte de croisement entre la toujours blasée Daria, l'héroïne badass de Millenium et la sexy Catwoman.

Certes, dans les années 90, il y avait Buffy. Mais Sarah Michelle Gellar était blonde, bronzée, élevée au bon grain et semblait beaucoup plus healthy que la livide Krysten Ritter.

Dans la série Marvel diffusée sur Netflix et comprenant trois saisons, Jessica Jones sauve des vies mais elle a aussi un sérieux penchant pour la solitude, l’alcool et les coups d’un soir. Pas vraiment l’idée que l’on se fait le plus souvent de l'héroïne au grand cœur.

Mais le plus réjouissant dans l'histoire, c'est qu'elle ne dépend d’aucun homme, même pas de son voisin un peu paumé qui bosse pour elle. Jess est entourée de femmes : sa sœur, l’avocate, sa mère (saison 2), ce qui s’avère le plus souvent jouissif même si les intrigues demeurent parfois faibles. Jessica Jones est une wonder woman qui colle aux temps modernes, féministe, rebelle et aussi sombre que l’époque.

Après l'annonce d'une annulation au bout de trois saisons, la série a finalement été reconduite. Elle pourrait donc être rediffusée prochainement mais hélas sans, selon les rumeurs, une bonne partie du casting original.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now