Rechercher
  • La rédaction

Le charme ineffable des téléfilms de noël


Emilia Clarke, star de Last Christmas, à l'affiche pendant la saison des fêtes. Mais dans les téléfilms, on aurait plutôt droit à une vieille gloire déchue.

Chaque année, avec la même force implacable que les vitrines illuminées, les sapins de rue et les chants festifs, ils reviennent. En général début novembre, pour déclarer la saison de bacchanales ouverte. Il s'agit des téléfilms de noël, à regarder sous la couette, pendant qu'au four, des cookies en forme de rennes cuisent en libérant leur douce odeur de cannelle. Diffusés sur TF1, Netflix et M6, c'est la recette presque jamais inchangée au fil du temps de ces programmes familiaux, fleur bleue et sucrés qui fait tout leur sel. Alors que le monde s'effondre IRL, la quintessence de la guimauve cathodique demeure. Comme la dernière boule décorée à laquelle se raccrocher quand ça sent le sapin ?

- Un casting de revenants

Alors que dans les films de noël, on a droit à de vraies stars (Julia Roberts, Hugh Grant, Cameron Diaz, Jude Law, Kate Winslet, Emilia Clarke), dans les téléfilms de noël, ce sont de vieilles gloires qui se donnent en spectacle pour mettre du beurre dans les épinards. Si on a oublié leur noms, et leur CV, on se souvient bien de leurs visages. Dans des séries des années 90, ou parfois des films, ils nous ont touché. Connaître leurs traits a quelque chose de réconfortant comme une bonne tasse de vin chaud en plein milieu d'une foire du trône animée.

- Une intrigue pas très crédible (mais mignonne)

Noël est la saison des miracles. Surtout dans le petit monde des téléfilms de fêtes. Ce qui semble rare, voire impossible le reste du temps, se réalise comme par magie. La fille tombe sur son ancien amour d'enfance qu'elle le déteste (au début), par pur hasard. Un nouveau travail (pâtissière, libraire ou un job authentique et manuel) se présente à elle sans qu'elle ait à lutter pour l'avoir. De quoi donner de l'espoir à tous les "grinchs" du monde surtout pendant cette période agitée de retrouvailles familiales qui ont parfois le goût de Festen.

- Une héroïne en quête de reconversion

Le thème est à la mode ces dernières années. Les cadres du CAC'à rêvent d'une vie à la campagne et d'un métier qui fait sens. L'héroïne de téléfilm de noël, souvent journaliste ou dotée d'un autre métier précaire jugé glamour et superficiel par le commun des mortels doit renoncer à presque toute sa vie d'avant. Et se réinventer, du jour au lendemain pour rester aux côtés de sa famille et de son nouvel amour (souvent un beau veuf en apparence bourru et flanqué d'une adorable petite fille.) Évidement, dans la vraie vie, on croise rarement le job de ses rêves en faisant une photo avec le père noël. Mais regarder le dénouement joyeux de l'intrigue après 1H20 de galères en tout genre laisse espérer un futur meilleur.

#cinéma

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now