• La rédaction

Abracadabra : les sorcières de Charmed sont toutes devenues des héroïnes

Mis à jour : juil. 1


Les sœurs Halliwell veillent - toujours - sur vous mes sœurs

Les sorcières de la série culte des années 90 étaient de vraies héroïnes badass. Elles combattaient le mal en utilisant la magie. Mais rien à voir avec l’image de la witch proche de Satan qui terrifiait le Moyen-Age. Du moins en apparence. Il semblerait pourtant que par un coup du sort, la réalité est rejoint la fiction. Alors que la mode s’est éprise de l’esthétique “sorcellerie”, des tarots aux boules de cristal en passant par l'astrologie, Alyssa Milano a contribué à lancer le hashtag Metoo. Une autre de ses actrices, Rose McGowan, est devenue l’un des fers de lance du même mouvement, n’hésitant pas à balancer tous les porcs et leurs alliés sur Twitter. Dans un autre registre, l’ancienne sorcière réputée pour sa "méchanceté" IRL, la beauté brune corbeau Shannen Doherty se bat aujourd'hui courageusement contre le cancer. Et montre sa lutte contre la maladie sur les réseaux sociaux, comme pour mieux soutenir celles qui passent aussi par là.

L'explication de ce combat que ces héroïnes modernes, à la vie comme à l'écran, n’est en fait pas si mystique. Les sorcières ont beaucoup à voir avec le féminisme. Autrefois ce sont les femmes fortes que l’on envoyait au bûcher pour les faire taire. Celles qui n'avaient pas d'enfants ou qui étaient "vieilles filles". Le procès en sorcellerie était un procès fait aux femmes, à leur “prétendue hystérie”, à leur façon de sortir du cadre. On les rendait responsables de tous les maux.

Dans l’histoire de la pop culture, on a souvent traité de sorcières celles qui l’ouvraient un peu trop ou dérangeaient par leur comportement, souvent jugé “virile” ou sauvage. Ce fut le cas de Yoko Ono ou de Courtney Love. Love qui justement avait conseillé aux jeunes femmes de ne pas s’approcher de Weinstein-Lucifer il y a quelques années.

Quand les audiences de Charmed baissaient, les producteurs de la série pour teenagers avaient pour habitude de raccourcir leurs jupes dans un tour de magie très réducteur. Les brunes gentiment maléfiques ont depuis eu leur revanche sur le patriarcat et le machisme hollywoodien. Et ce n’est sans doute pas un effet de la pleine lune si le film indé The Love Witch, le reboot de The Craft ainsi que le remake de Sabrina, l’apprentie sorcière coïncident avec la montée en puissance du féminisme.

#sériestv #société

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now