• Antoine Delaplanche

Quand la quête de la photo parfaite sur les réseaux tourne au ridicule

Mis à jour : juin 30


Photo : Une influenceuse pose en plein Tchernobyl.

Vouloir poster la photo parfaite sur Instagram n’est pas sans risque. Cela peut conduire à des comportements irrespectueux voire dangereux, autant pour les utilisateurs que pour les sites immortalisés.

A trop vouloir saisir l’instant présent et à vouloir faire du like, on oublie souvent l’impact de nos comportements sur le long terme. En 2019, nombreux sont les lieux aux décors majestueux ou chargés d’histoire, ruinés par les utilisateurs d’Instagram.

C’est par exemple le cas de la rue Crémieux à Paris. Célèbre pour ses maisons colorées, unique dans la capitale, elle est victime de son succès. L'afflux massif d’Instagrammeurs perturbe la tranquillité de certains riverains, à cause du bruit, des difficulté à circuler, et des nombreux déchets laissés par les touristes.

Toujours en France, le village de Nans-les-Pins, dans le Var, a lui aussi connu un soudain afflux d’internautes fin mars 2019. On peut y découvrir les sources de l'Huveaune: des bassins d’eau bleu turquoise donnant une vue enchanteresse. Le lieu a connu un fort succès sur les réseaux sociaux. Malheureusement pour ces photographes en herbe, tourisme de masse et parc naturel protégé ne font pas bon ménage. Et le maire de la ville s'est plaint des désagréments causés et de l'intervention des pompiers en masse.

Lieux protégés et historiques

Les choses vont plus loin à l'étranger : vue du grand canyon, selfies à Tchernobyl (rendu encore plus célèbre en raison de la série à succès qui s'y déroule) ou dans des monuments de commémoration (comme le mémorial de la Shoah), certains n'hésitent pas à faire dans le racoleur pour grappiller plus d'abonnés.

Ces comportements sont révélateurs de la maladresse d’une partie des utilisateurs. En voulant rendre hommage à un lieu, en partageant leur intérêt pour celui-ci, ou s’en appropriant la popularité; ces photographes en herbe détruisent le charme de l’endroit, voire le rendent inaccessible au public. Le comble de l'ironie... et de l'absurde.

Antoine Delaplanche


This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now