Rechercher
  • Margaux Huchon

Lil Miquela, réelle ou virtuelle ?


Lil Miquela est une Instagrammeuse affichant 1,6 millions d’abonnés. La jeune Californienne possède une allure pointue, des mensurations de top, des tâches de rousseurs, une bouche pulpeuse et des cheveux coiffés-décoiffés. Bref, une silhouette pile dans l'air du temps. Mais qui se cache réellement derrière ce phénomène un peu trop parfait ?

Chanteuse, mannequin et influenceuse... et muse artificielle

Miquela Sousa, de son vrai nom, est originaire du Brésil. Du haut de sa vingtaine d’années, elle occupe le devant des réseaux-sociaux et plus particulièrement d’Instagram, depuis maintenant trois ans. Sa vie californienne est ponctuée différentes activités. Chanteuse, mannequin, influenceuse… Résultat ? En 2018, Lil Miquela est classée parmi les personnes les plus influentes d’internet par le Time.

Instagram est un véritable terrain de jeu pour la jeune femme. Sur son profil, elle s’affiche autant au saut du lit que dans des shootings plus léchés pour de prestigieuses marques. Mais surtout, elle profite de cet espace de liberté pour dévoiler son engagement et son soutien à de nombreuses causes, comme lutter contre le racisme ou bien en faveur de la communauté LGBTQ.

La vie a l'air belle pour cette Lil, mais tout cela est-il bien réel ? Et bien non... En réalité, cette muse est créée de toute pièce par la société américaine d’intelligence artificielle, Brud. Ses géniteurs, Trevor McFedries et Sara DeCou ont élaboré un véritable personnage de fiction aux allures d’être humain. Miquela n’est qu'une fiction, un simple produit marketing possédant une identité construite de toutes pièces.

Jouer avec la frontière entre le réel et la fiction

Aujourd’hui, la culture du “fake” prend une place de plus en plus grandissante dans nos sociétés. Mais comment ce phénomène peut-il plaire ? Si les réseaux sociaux sont réputés pour susciter une véritable adoration de la part des plus jeunes pour certaines personnalités, il est en fait difficile de s’identifier à ce genre de nouveaux personnages. Sous leurs allures de “sims”, ces créations artificielles sont porteuses de diversité, certes, mais effacent peu à peu l’authenticité tant recherchée par les utilisateurs d’Instagram.

“Une forme esthétique (...) de plus en plus fréquente”

Pour Grégory Casper, co-auteur de La génération Y et le luxe (éd. Dunod), cela est pourtant prédit à un bel avenir, comme il l'a expliqué dans le Nouvel Obs. "Cette forme esthétique va devenir de plus en plus fréquente. (...) Une création comme Lil Miquela, pourrait, par la puissance d'Instagram, dédiaboliser ces êtres humanifiés et nous amener, peu à peu, à changer notre regard sur eux."

Difficile désormais pour les jeunes générations de sortir de cet univers de “gaming” quand, même sur Instagram, l’usage du faux ne cesse de se démultiplier.

Margaux Huchon, journaliste, étudiante à l'IEJ

#web #société

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now