Rechercher
  • La rédaction

Maquille-toi comme Aya


En quelques années, Aya Nakamura est devenue notre Beyoncé "made in Aulnay", notre Rihanna hexagonale. Des clips XXL, un look démentiel, de vraies chansons qu'on retient et qu'on chante sans arrêt. Quelqu'un qui invente un langage aussi. Des mots qu'on ne comprend pas et qu'on passe du temps à tenter de déchiffrer, un peu à la manière de PNL. Oh Djadja, qu'est-ce que tu me dis là ? En même temps, que voulaient dire les Beatles avec "ob la di oh bla da" ?

Aya Danioko, née le 10 mai 1995 à Bamako, au Mali, a surtout réussi à dépassé frontières. En brouillant les pistes entre les genres, en battant un record détenu jusqu'ici par Piaf, et en faisant résonner son disque de platine jusqu'à l'étranger. The Fader titre brillamment à son sujet : "Aya Nakamura is flipping France’s rigid rules, beautifully". Le New York Times s'intéresse à elle. Aulnay, La Courneuve, le Monde.

Fan de la série télévisée Heroes, elle a choisi son nom de scène Nakamura, en hommage au personnage d'Hiro Nakamura. Ce dernier (asiatique, encore un continent lointain qu'Aya franchit) détient le pouvoir de courber le continuum espace-temps, et donc de voyager dans le temps, et de se téléporter.

Aya est ce genre d'héroïne. Ne s'enfermant pas dans l'image de la star de r'n'b sexy, elle crée aujourd'hui du maquillage pour Mac (disponible en boutiques le 10 octobre). Une marque qui, en temps normaux, s'intéresse plus aux célébrités américaines pour leurs collaborations. Et qui n'hésite pas à sortir des rouges à lèvres dont les dons vont à la recherche contre le SIDA, en faisant appel à Nicki Minaj et Ariana Grande en égéries. Pour Aya, le maquillage, comme les perruques fluos et les robes too much, c'est encore un moyen de se réinventer, de dépasser une étiquette : « Dès que je suis maquillée, je parle autrement, je me tiens différemment. C’est un autre modèle, une autre vision... » dit-elle. Tom Sapin, Senior Artist M.A.C France, déclame de son côté : « Comme elle, ces produits sont à la fois lumineux, profonds, intenses et résolument glam. Ils sauront tous les deux être la signature make-up d’une génération très incarnée qu’Aya a su toucher et qui, comme elle, ose s’affirmer. » Avis aux âmes fortes donc, qui oseront le rouge à lèvres bordeaux presque noir.

Photos : Mac.

#beauté

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now