• Pauline Gilles-Amar

Billet d'humeur : Le ghosting


« Technique de rupture qui consiste à interrompre toute communication avec l'autre partie, en cessant de répondre aux appels, SMS et autres messageries sur les plateformes numériques. », nous dit le Wiktionnaire. T’as slidé dans ses DM, vous avez matché sur Tinder, il t’a poké sur Facebook (pour les plus vintage), vous avez parlé quelques jours... puis plus rien. Ou c’est peut-être toi qui a esquivé discrètement ce mec à qui tu parlais depuis une semaine parce que t’as trouvé une meilleure target. Ça te dit un truc ? Depuis un petit moment déjà, ça a un nom : le ghosting. Mais alors, pourquoi on fait ça exactement ? Parce qu’apparemment, c’est plus simple. C’est moins douloureux. On n'a pas besoin de se justifier. C’est aussi super égoïste, ça permet des tentatives de remise en contact plus tard (attention à ne pas finir chez @pourquoituforces, quand même) et certains appellent ça du « self-care ». « C’est pas toi, c’est moi » Pour contrer l’évaporation soudaine de l’autre, assez peu de solutions s’offrent à toi. Dans les faits, tu es face à quelqu’un qui n’est pas en capacité de te traiter correctement en discutant simplement sur les réseaux, c’est d’assez mauvaise augure pour une suite. C’est un des rares cas où il est possible de rejeter la faute entièrement sur l’autre. C’est lui qui a arrêté de parler sans prévenir, qui n’a pris en compte ni toi ni tes sentiments. Ce qu’il te reste à faire est simple : une soirée Netflix, un verre avec les potes au bar du coin, un bain chaud devant un film... Le vrai self-care, celui qui prend soin de toi sans blesser les autres !

#société

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now