• Violaine

Le bonheur de revoir "La belle personne" de Christophe Honoré


Si l'histoire de personnes qui font foirer leurs plus belles love stories pour de grands et purs principes vous touchent un minimum, "La Belle Personne" est fait pour vous. Adaptation très libre de la Princesse de Clèves, le film donne férocement envie de retourner au lycée, d'avoir 17 ans, de porter des pulls APC très chauds (avec des boutons sur le côté), de se couper la frange et de badiner avec l'amour.

On y retrouve la même exacerbation des beaux et grands sentiments ainsi que la même couleur pastel automnale de « Dans Paris » et « les chansons d'amour » d'Honoré. Et on recroise l'acteur fétiche d'Honoré, le ténébreux et séduisant Louis Garrel, qui pour l'avoir un jour croisé en vrai dans la salle de bain d'une soirée privée est, je le conjure, d'un magnétisme aussi saisissant dans la vie que sur la pellicule. Il n'est pas impossible que vous tombiez également amoureux de la mélancolique, jolie et poétique Léa Seydoux, que beaucoup comparaient à l'époque de la sortie du film à Anna Karina.

#cinéma

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now